Miss

Miss

COMMENTAIRES

Quel bonheur de pouvoir retourner au cinéma et de découvrir ce petit bijou comme premier film. De l'humour, de la tendresse et un casting formidable (Alexandre Wetter est stupéfiant). Ressentir ces émotions dans une salle obscure, ça m'avait tellement manqué !

Très heureux d’avoir pu enfin voir ce film.
L’acteur est tout simplement bluffant, je ne comprends pas comment le César du meilleur espoir a pu lui échapper ... ce n’est pas grave.
Bcp d’émotions, Isabelle Nanty est très juste, Thibault de Montalembert est formidable.
Merci de nous donner des émotions encore et toujours. Il faut le voir au cinéma, l’immersion, le son... devant une TV même grand écran, les émotions sont différentes.
Bravo.

Premier film vu à la réouverture des cinémas. Mon jugement est peut-être biaisé après une aussi longue attente mais franchement, j'ai adoré ce film qui m'a fait rire et pleurer. Bref, tout ce qu'on attend du cinéma : de l'émotion.

Curieux de le voir, j'avais adoré son film sur la communauté Portugaise

Au même titre qu’Adieu les cons, Miss et Peninsula seront aussi à nouveau à l’affiche le 19 mai 🙃

un casting détonnant et un superbe film, malgré quelques parties un peu cliché, mais l'essentiel est là et c'est une bouffée d'air frais malgré le fond très sombre. pourvu que les mentalités changent.........................un jour.

Si le film dégage indiscutablement un vrai capital sympathie, il manque malgré tout de finesse. Une écriture dramaturgique un peu paresseuse et prévisible dans son évolution, parfois même un manque de modernisme derrière son propos pourtant dans l'air du temps. Certainement pas la faute des comédiens, pleins d'énergie dans leurs personnages, non, mais le réalisateur de l'excellent "la cage dorée" sorti en 2012, manque ici de folie et d'insolence. Un film à l'arrivée agréable à voir, mais hélas trop balisé pour dépasser la comédie "sympatoche" ...

Beau film personnage attachant.Émouvant,bien joué,drôle,il y a de l'action.4/5

Tout comme Girl (2018), l'idée de fond est d'aller jusqu'au bout de ses rêves afin de se réaliser pleinement, au prix d'un jeu de dupes. Beaucoup de tergiversations chez le personnage concerné (en contradiction avec sa volonté), une longue préparation au concours affaiblissent l'intérêt, jusqu'au final discutable... Avec toutefois une performance troublante d'A. Wetter et touchante de T. de Montalembert.

Les transgenres sujet à la mode en ce moment... Comédie qui se regarde..une fin sans réels eclats.... 3 étoiles.

Super film moi j ai passé un bon moment pour ma dernière séance

Oubliez les clichés et allez y des que possible ....vous allez rire , car il y a beaucoup d'auto dérision dans les scènes de concours de Miss...mais vous serez emus , j'en suis sûre car la recherche d'identité et de sa propre valeur est un sujet qui concerne beaucoup de monde et ce film a le mérite de nous le montrer sans jamais tomber dans la vulgarité

Si Alex cherche a devenir quelqu'un, je ne pense pas que faire ce concours d'un autre âge soit une bonne idée 🙄

Encore un film où l'individu se cherche au niveau de son genre ? Manque d'inspiration pour ressasser toujours les mêmes sujets pseudo "progressistes" (en même temps, rien à voir avec le progrès) pour satisfaire les représentations mentales de la sphère bien-pensante qui se pense de "gauche humaniste" alors qu'elle a abandonné les vrais combats sociaux comme la lutte contre la pauvreté, la précarité... ? Le pseudo "progressisme", cette pilule à faire avaler pour mieux faire passer en force les dogmes libéraux. Pendant que le service public est attaqué sur ses fondements, Yves cadre local du PS parisien et Manon, la jeune militante progressiste intersectionnelle se réjouissent d'une "formidable avancée".....

"Alex, petit garçon gracieux de 9 ans qui navigue joyeusement entre les genres, a un rêve : être un jour élu Miss France..." = le fantasme d'un millieu, dit progressiste, lobotomisé.

vu jeudi matin histoire assez sympa mais nous étions 2 dans la salle.
j'ai peur d'un gros flop hélas.

Ça à l'air d'être à coté de la plaque et extrêmement cliché.

moins de 15 000 entrées pour son premier jour, très très loin de Poly (quasi 130 000 entrées), du Dupontel et carrément derrière Peninsula. Outch.

Date de sortie :
11 mars 2020❌
23 septembre 2020❌
28 octobre 2020 ❌
21 octobre 2020✅

"si vous avez aimé ce film, vous pourriez aimer :
qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ?
la famille Bélier
The Artist
Burn after reading

... c'est quoi le lien ?

est-ce un film de genre ou de genres ?

Les bobos parisiens vont trouver ça formidable.

Loading...